Logo - Société parisienne de gestion
Actualités

Les marchés en Octobre 2021

Publié le 29 oct. 2021
  • Dans la foulée du mois précédent, le CAC 40 s’est révélé volatil les investisseurs étant partagés entre les bons résultats des entreprises américaines notamment et les signes de ralentissement du rythme de croissance anticipé pour 2021/22 dans de nombreux pays comme la Chine par exemple. L’indice parisien a ainsi débuté le mois à 6 517 points pour clôturer finalement à 6 830 points à un plus haut mensuel. 
  •  Les publications d’entreprises américaines au T3 sont ressorties satisfaisantes pour : CITIGROUP, ALPHABET, JOHNSON&JOHNSON, UPS, MICROSOFT, BANK of AMERICA, GOLDMAN SACHS ou CATERPILLAR mais décevantes (chiffre d’affaires et/ou bénéfice par action) à l’image de : INTEL, VISA,APPLE, IBM, JP MORGAN, FACEBOOK, STARBUCKS ou AMAZON. Globalement et en se référant au consensus sur les sociétés du S&P 500 ayant déjà publiées, soit 238/500 : les « surprises » concernant leur BPA (=rémunération de l’actionnaire) ont été positives à 82% et négatives uniquement dans 13% des cas ! Du côté européen, les premières publications de chiffres d’affaires ont confirmé une orientation positive pour: LVMH, NESTLE, BIOMERIEUX, SEB, HERMES,MICHELIN, SARTORIUS STEDIM, DASSAULT SYSTEMES, ESSILORLUXOTTICA, L’OREAL,VINCI, PUBLICIS ou SCHNEIDER ELECTRIC mais plus décevante (impact du COVID, hausse du prix des matières premières, difficultés d’approvisionnement/pénurie de composants, etc…) pour : VOLKSWAGEN, PERNOD RICARD, SAINT-GOBAIN, DANONE, ACCOR, UNIBAIL, PHILIPS, CARREFOUR, LEGRAND, CONTINENTAL, VALEO, WORLDLINE, EUROFINS SCIENTIFIC, HEINEKEN ou ZUR ROSE
  • Sur le « front » macro-économique et du fait de « goulots d’étranglement », de problèmes persistants sur les chaînes d’approvisionnement mais aussi de retard dans le transport maritime, les indicateurs américains ou chinois se suivent et se ressemblent confirmant leur ralentissement (confiance du consommateur, indices d’activité, etc..), l’Europe résistant mieux pour l’instant (croissance du PIB au T3, indices d’activité, etc..).
Partager sur