Logo - Société parisienne de gestion
Actualités

Les marchés en Novembre 2020

Publié le 30 nov. 2020

Les annonces de la découverte d’un vaccin contre le COVID 19 par les laboratoires PFIZER/BioNTech, MODERNA puis Oxford/AstraZeneca avec une efficacité comprise respectivement entre 95% et 70% des cas constituent sans nul doute une avancée majeure dans la lutte contre cette pandémie. Même s’il convient d’attendre de plus amples développements et surtout leur approbation par les différentes Agences de santé mondiales, ces « coups de tonnerre » ont été salués par les investisseurs redevenus beaucoup plus optimistes quant à l’évolution de la situation.

En se renforçant sur les secteurs sous-valorisés et/ou délaissés dits « value » (banques, industrielles, pétrolières, foncières, etc..) délaissant ceux dits de «croissance» en forte hausse depuis le début de l’année (luxe, technologique, consommation discrétionnaire, etc…) ils ont permis au CAC 40 débutant à 4 691 points de connaître un rebond massif affichant un plus haut mensuel à 5 598 (sur les niveaux de fin Février dernier !) et de clôturer tout proche à 5 519 points dans des volumes très significatifs.

Les derniers résultats publiés par les grandes entreprises pour le T3/20 se sont plutôt révélés de bonne facture de part et d’autre de l’Atlantique.

Malgré un contexte rendu à nouveau difficile par la reprise de la pandémie les données macro-économiques restent solides aux USA. En revanche, elles ressortent plus fragiles en Europe où les indices d’activité (manufacturière & service) et de confiance (consommateurs, dirigeants, etc…) se sont dégradés alors qu’en Chine l’économie continue de rebondir anticipant maintenant une croissance annuelle de 4/5% !

Aux USA, les élections ont vu le démocrate Joe BIDEN devenir Président mais au Congrès les républicains probablement conserver leur majorité au Sénat (réponse début Janvier) laissant entrevoir une cohabitation que les marchés financiers semblent apprécier. D’autre part, les investisseurs restent toujours dans l’attente de l’adoption d’un nouveau plan de relance en discussion entre les parlementaires républicains et démocrates.

Pour « tabler » sur une continuation de ce rallye boursier d’ici la fin d’année il faudrait tout à la fois : un recul important du virus dans les pays occidentaux voire de nouvelles avancées thérapeutiques, la mise en œuvre du plan de relance européen (vetos de la Hongrie et de la Pologne ?) et/ou une issue favorable sur la question du BREXIT mais aussi des messages positifs adressés par les sociétés quant à leurs résultats pour le T4/20 et/ou leurs anticipations pour 2021.

Partager sur