Logo - Société parisienne de gestion
Actualités

Les marchés en Janvier 2021

Publié le 29 jan. 2021

Après une fin 2020 tranquille, les marchés actions ont connu un début d’année plus heurté, le CAC 40 débutant à 5 589 points pour s’établir à 5 399 points en fin de mois victime de la reprise/accélération de l’épidémie dans de nombreux pays européens notamment, et de la déception quant au degré d’efficacité du vaccin développé par JOHNSON & JOHNSON.

Sur le plan macro-économique, l’impact sanitaire pèse sur les indicateurs (indices manufacturiers, taux de chômage & de croissance, etc..) qui faiblissent légèrement aux USA plus en Europe, mais restent très solides en Chine.

Il est à noter que les investisseurs notamment en Europe se sont à nouveau renforcés sur les secteurs délaissés et/ou sous-valorisés de l’année 2020 (bancaires, industrielles, foncières, pétrolières, parapétrolières, etc..) au détriment des valeurs de croissance (technologie, luxe, services informatiques), prémices d’une rotation sectorielle ou simple effet de rattrapage ?

En Février, les marchés financiers devraient être à nouveau influencés par les questions sanitaires : l’évolution des politiques de confinement/couvre-feu (« stop and go ») dans les pays européens ou aux USA, la résistance (espérée !) des vaccins en circulation aux récents virus mutants (anglais, sud-africain ou brésilien), l’homologation de celui d’Oxford/AstraZeneca par les autorités européennes et les premiers retours sur l’efficacité des politiques vaccinales.

D’un point de vue purement économique, les premiers pas de la présidence de Joe BIDEN avec le lancement prévu de son immense plan de relance de 1900 MM$ (chèque de 1400$ par américain, aides au chômage, aux Etats fédérés et collectivités locales, etc…), les résultats des entreprises européennes pour le T4 sans oublier de surveiller le comportement du baril de pétrole (stabilisation ou amplification de la tendance haussière récente ?) et les mouvements sur les parités de change (£, $, €, etc…), indicateurs source de la volatilité ambiante.

Partager sur